Arrêt cardiaque : sensibiliser les futurs retraités aux gestes qui sauvent

, par  Isabelle Coston

Dorénavant, une sensibilisation à la lutte contre l’arrêt cardiaque devra être proposée par l’employeur aux salariés partant à la retraite.

À compter du 21 avril 2021, les salariés pourront bénéficier, avant leur départ volontaire à la retraite, d’une sensibilisation à la lutte contre l’arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent. Un décret d’application de cette nouvelle mesure prévue dans la loi du 3 juillet 2020 est paru le 20 avril 2021 au Journal officiel.

Pouvoir intervenir et réagir à temps

Cette sensibilisation permettra au salarié d’acquérir les compétences nécessaires pour assurer à la fois sa propre sécurité, celle de la victime ou de toute autre personne. Au cours de cette formation, qui se déroulera sur son temps de travail, il apprendra comment transmettre au service de secours d’urgence les informations nécessaires à son intervention ; comment réagir face à une hémorragie externe et installer la victime dans une position d’attente adaptée ; comment réagir face à une victime en arrêt cardiaque et utiliser un défibrillateur automatisé externe.

Des décès évitables

Chaque année en France, près de 60 000 décès surviennent à la suite d’un arrêt cardiaque inopiné, appelé aussi mort subite de l’adulte. « La mort subite cardiaque se définit comme une mort naturelle avec perte brutale de conscience dans l’heure qui suit le début des symptômes, chez un sujet ayant ou non une maladie cardiaque connue, explique la fondation Cœur et recherche. Le moment et le mode de survenue sont inattendus. La mort subite représente un enjeu de santé publique pour notre pays qui justifie, à court terme, d’importants efforts d’amélioration dans la prise en charge de l’accident lui-même lorsqu’il survient de manière inopinée. » Un tiers des victimes ont moins de 55 ans, avec un pic de fréquence entre 45 et 75 ans. Enfin, l’arrêt cardiaque subit concerne trois à quatre fois plus souvent l’homme que la femme.

La France loin derrière les pays anglo-saxons et scandinaves

Dans 60 % à 70 % des cas, un témoin est sur place, mais seulement 40 % à 50 % d’entre eux commencent un massage cardiaque et moins de 1 % font usage d’un défibrillateur cardiaque, mentionnait le député LREM Jean-Charles Colas-Roy dans la proposition de loi « visant à lutter contre la mort subite et à sensibiliser la population aux gestes qui sauvent », publiée en 2019.
Or, au-delà de dix minutes sans massage cardiaque, les chances de survie sont quasi nulles. Dans le domaine des gestes qui sauvent, les Français sont très en retard par rapport à d’autres Européens. Le taux de survie à un arrêt cardiaque inopiné sans séquelles neurologiques majeures reste inférieur à 3 % en France, quand il est de l’ordre de 20 % à 40 % dans les pays anglo-saxons et scandinaves.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.