Asthme : lutter contre les idées reçues pour améliorer la prise en charge

, par  Léa Vandeputte

L’asthme est une maladie chronique qui nécessite un suivi régulier. Il est important de bien la connaître pour la contrôler et éviter ainsi d’être gêné dans son quotidien.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’asthme, qui se déroule aujourd’hui, mercredi 5 mai, l’association Asthme et allergies veut sensibiliser les patients et le grand public aux caractéristiques de cette maladie chronique. Pour cela, elle publie une liste des idées reçues les plus fréquentes « qu’il faut combattre » : non, ce n’est pas parce qu’on ne fait pas de crise que tout va bien ; non, les symptômes ne vont pas disparaître ; non, quand on se sent mieux, il ne faut pas arrêter son traitement, etc.

Même sans symptôme, la maladie est là

L’asthme touche plus de 4 millions de personnes en France. « Des traitements efficaces existent et cependant une grande majorité des personnes asthmatiques continuent de souffrir de symptômes qui les gênent dans leur vie quotidienne car leur asthme n’est pas suffisamment contrôlé », constate l’association, qui ajoute : « Une des raisons de ce mauvais contrôle de la maladie est le manque d’observance des traitements, c’est-à-dire le fait d’arrêter, de suspendre ou de ne pas respecter les prescriptions médicales. » Asthme et allergies insiste sur l’importance du suivi médical : « Votre asthme doit être contrôlé, c’est-à-dire que vos symptômes doivent être rares et surtout ils doivent vous gêner le moins possible dans votre vie quotidienne : sommeil, activités professionnelles ou scolaires, activités physiques, sorties… ». Pour cela, elle encourage les malades à consulter leur médecin mais aussi à leur poser des questions et à faire part de leur ressenti. Elle rappelle également que même si l’on se sent mieux, il ne faut pas diminuer ou arrêter son traitement de fond sans avis médical, car « l’asthme est une maladie inflammatoire bronchique chronique : elle va donc persister pendant de nombreuses années voire toute la vie ».

Jamais sans mon traitement de fond

L’asthme peut s’avérer être une pathologie grave voire mortelle. La question de l’observance est donc particulièrement capitale. Pour sensibiliser à cette thématique, la Gregory Pariente Foundation (GPFD) a publié, le 29 avril, un clip de prévention. Intitulé L’Ado qui n’écoutait pas son asthme, il s’inspire de l’histoire vraie du jeune Grégory, 14 ans, décédé d’une crise d’asthme alors que son père le conduisait aux urgences. L’objectif de cette vidéo choc est d’interpeller les adolescents asthmatiques sur les risques qu’ils encourent s’ils ne prennent pas leurs médicaments. Dans cette population, les trois quarts des décès sont en effet dus à un mauvais suivi des traitements. L’éducation thérapeutique est la clé pour améliorer ces statistiques. Les équipes médicales et les associations proposent régulièrement des cours aux jeunes et à leurs familles et rappellent que le bon geste est d’avoir constamment sa trousse d’urgence avec soi.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.