Huit séances d’accompagnement psychologique par an désormais remboursées

, par  Léa Vandeputte

Annoncé en septembre dernier, le dispositif « Mon psy » vient d’entrer en vigueur. Il doit permettre aux patients de plus de 3 ans atteints de troubles psychiques légers à modérés de bénéficier d’une prise en charge.

Ces derniers mois, la santé mentale des Français est mise à rude épreuve. Pour accompagner ceux qui se sentent angoissés, stressés ou déprimés, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, avait annoncé, au mois de septembre 2021, la mise en œuvre d’un dispositif de prise en charge des séances avec un psychologue. Baptisé « Mon psy », celui-ci est disponible depuis le mardi 5 avril. Dans le détail, il s’adresse à toute personne de plus de 3 ans qui présente des troubles légers à modérés (anxiété, déprime, angoisse, problème de consommation de tabac, alcool ou cannabis, trouble du comportement alimentaire). Au total, huit consultations d’accompagnement psychologique sont remboursées par année civile.

Être adressé par son médecin

Pour en bénéficier, il faut dans un premier temps aller voir son médecin pour faire évaluer son état de santé. S’il détecte des signes d’urgence ou de gravité, il orientera le patient vers des services spécialisés. Dans le cas contraire, il rédige un « courrier d’adressage », c’est ce document qui permettra le remboursement. Le patient peut ensuite prendre rendez-vous avec l’un des psychologues partenaires de l’Assurance maladie dont la liste est disponible sur le site Monpsy.sante.gouv.fr. Ces derniers doivent être inscrits auprès de l’agence régionale de santé (ARS), avoir une expérience professionnelle de 3 ans minimum et une formation attestant d’un parcours en psychologie clinique ou en psychopathologie. La première consultation avec le psychologue, qui doit obligatoirement être réalisée en présentiel, consiste en un entretien d’évaluation qui permet de déterminer le nombre de séances nécessaires par la suite. Si le patient est d’accord, le psychologue et le médecin échangent des informations tout au long du suivi.

Avancer les frais

L’Assurance maladie rembourse la séance d’évaluation et jusqu’à sept séances de suivi par an mais le patient doit tout de même avancer les frais (40 euros pour l’évaluation, 30 euros pour le suivi). A la fin de la consultation, le psychologue lui remet une feuille de soins qu’il doit renvoyer, accompagnée du « courrier d’adressage » du médecin, à son organisme d’assurance maladie. Ce dernier prend en charge 60 % du montant et la complémentaire santé 40 %. Certains patients n’ont toutefois pas besoin de régler ces frais. Les bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire (CSS) et de l’aide médicale d’état (AME) ou encore les personnes qui suivent des soins en lien avec une affection de longue durée (ALD), avec une maternité (à partir du 6e mois de grossesse), avec un accident du travail ou une maladie professionnelle (AT-MP), sont exonérés.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

ARTICLES RÉCENTS