Train, avion, voiture : quel moyen de transport est le plus écologique ?

, par  Léa Vandeputte

Choisir le mode de transport motorisé le plus respectueux de l’environnement n’est pas chose aisée. Mais le train semble avoir une longueur d’avance, car il émet la plus faible quantité de gaz à effet de serre.

« Le transport ferroviaire reste globalement le mode de transport de passagers motorisé le plus respectueux de l’environnement en Europe », estime l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) dans un rapport publié le 14 avril. Pour arriver à cette conclusion, l’agence s’appuie sur deux études : le rapport 2020 sur les transports et l’environnement et la note d’information « Rail et voies navigables : les meilleurs moyens de transport motorisés à faible émission de carbone ».

Un transport ferroviaire plus efficace

D’après l’AEE, « le transport ferroviaire constitue le mode de déplacement le plus approprié et le plus efficace, à l’exception de la marche ou du vélo ». Avec le transport maritime, c’est le choix le moins gourmand en carbone. Le chemin de fer présente également « les émissions les plus faibles par kilomètre et par unité transportée ». Toutefois, l’agence relève que le bruit émis par les trains à grande vitesse participe à la pollution sonore. De son côté, l’aviation engendre des émissions beaucoup plus importantes en termes de rapport passagers-kilomètres. Mais, « sur de longues distances, les coûts environnementaux des voyages en avion augmentent moins parce que les coûts relatifs à l’atterrissage et au décollage ne changent pas avec la distance en cas de vol direct », note l’AEE. Enfin, les déplacements en voiture, qu’elle roule à l’essence ou au diesel, sont plus nocifs pour l’environnement, « surtout si l’on voyage seul », précise-t-elle.

Réduire les polluants atmosphériques

En 2018, les transports étaient à l’origine de 25 % des émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne. Ces dernières proviennent à 72 % du transport routier, à 14 % du transport maritimes, à 13 % de l’aérien et à 0,4 % du ferroviaire (émissions des trains diesel uniquement). Le pacte vert de l’Union européenne fixe l’objectif de réduire ces émissions de 90 %, d’ici 2050, par rapport à 1990. Mais, si les gaz à effet de serre contribuent au réchauffement climatique et à la pollution atmosphérique, ils ne sont pas les seuls à avoir une incidence sur l’environnement. « Le transport entraîne également des émissions de polluants atmosphériques autres que les gaz d’échappement, par exemple issues de l’abrasion des freins, des roues et des pneus ou des voies ferrées », explique l’AEE. Ces dernières années, des progrès ont été réalisés. Entre 2014 et 2018, « l’efficacité du rail et de l’aviation s’est nettement améliorée », constate l’agence, qui déplore que, dans le même temps, celle des autres modes de transport ait stagné. « Il convient d’encourager le passage au transport ferroviaire et par voie d’eau, tout en améliorant l’efficacité sur le plan des émissions de gaz à effet de serre de tous les modes de transport motorisés », conclut-elle.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.