Troubles bipolaires : mieux connaître la maladie

, par  Isabelle Coston

La Journée mondiale des troubles bipolaires, mardi 30 mars, a donné l’occasion aux experts de la fondation FondaMental de faire le point sur cette pathologie afin de mieux la faire connaître.

Alors que la santé mentale des Français est particulièrement fragilisée en ces temps de pandémie, la fondation FondaMental profite de la Journée mondiale consacrée aux troubles bipolaires pour publier un état des connaissances et des progrès de la recherche sur cette maladie psychiatrique. Alternant phases d’excitation et de dépression, les troubles bipolaires concernent entre 1 % et 2,5 % de la population, soit 650 000 à 1 650 000 personnes en France.

Un diagnostic tardif

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) les place au sixième rang mondial des handicaps. Ils apparaissent majoritairement entre 15 et 25 ans et persistent toute la vie. Complexes, les troubles bipolaires sont mal connus et souvent confondus avec une dépression. « 40 % des dépressifs pourraient en réalité souffrir de bipolarité sans être diagnostiqués », souligne la fondation. La conséquence est un diagnostic tardif. Dix ans peuvent parfois s’écouler entre les premières manifestations de la maladie et sa prise en charge médicale. Or le retard de diagnostic entraîne un risque de mortalité précoce. Les personnes qui en souffrent ont d’ailleurs une espérance de vie réduite de dix ans en moyenne par rapport à la population générale. En l’absence de traitement, les tentatives de suicide sont fréquentes. « Par ailleurs, les troubles bipolaires s’accompagnent d’une forte comorbidité, ajoute la fondation, c’est-à-dire que d’autres troubles se greffent à la maladie (alcoolisme, diabète, dysthyroïdie, etc.), faisant par exemple encourir aux patients le risque de succomber à d’autres pathologies, une maladie cardiovasculaire par exemple. Enfin, les conduites à risque (sexualité, addictions, dépenses) sont fréquentes et associées au handicap. »

Des traitements existent

Autrefois connue sous le terme de psychose maniacodépressive, la bipolarité se caractérise par l’alternance de phases d’euphorie (ou maniaques) et de dépression. Si l’on parle plus généralement de troubles bipolaires au pluriel, c’est en raison des diverses formes que peut prendre cette pathologie. La durée des épisodes peut varier de quelques jours à quelques semaines ou mois. « Connaître l’intensité et la durée de ces épisodes aigus et identifier les symptômes qui accompagnent la maladie est essentiel pour déterminer la forme de bipolarité dont souffre le patient », précise FondaMental. « Ces dernières années, la recherche sur les troubles bipolaires a considérablement progressé, avec des découvertes majeures sur le plan du diagnostic, de la compréhension des mécanismes sous-jacents et des stratégies thérapeutiques », assure Marion Leboyer, directrice de la fondation.

SUR LE MÊME SUJET

DOSSIERS

Toutes les solutions pour bien vieillir à la maison

Près de neuf personnes sur dix souhaitent vieillir chez elles le plus longtemps possible. Le maintien à domicile, encouragé par les pouvoirs publics, permet le plus souvent de conserver l’autonomie et de retarder la dépendance. Il est aujourd’hui possible par la mise en place de plusieurs aides, à la fois matérielles et humaines. Mais, même s’ils ont le mérite d’exister, ces dispositifs manquent de lisibilité. On fait le point pour vous.

Voyage au cœur des poumons

Jamais la respiration, cette fonction si naturelle, n’avait fait autant parler d’elle en ces temps de masques et de Covid-19. Avec ce virus qui les affecte directement, nos organes respiratoires sont mis sur le devant de la scène médicale. Profitons-en pour explorer nos si précieux poumons.
Les (...)

Maladie chronique : comment « gérer » les douleurs ?

Être atteint d’une maladie chronique est déjà une lourde épreuve. Malheureusement, aux complications et aux difficultés quotidiennes engendrées par la maladie s’ajoutent très souvent des douleurs. Ces dernières, qui évoluent au fil des années en même temps que la pathologie, peuvent devenir de plus en (...)

Le foie, l’allié de notre santé

Alors qu’on le considère moins que le cœur ou les poumons, le foie, véritable dépollueur de notre organisme, est impliqué dans plus de 300 fonctions essentielles à notre vie.